lundi 8 avril 2013

 L'amour dure plus qu'une vie d'Ann Brashares 

L'amour dure plus qu'une vie - Ann Brashares

Lorsque Daniel avoue son amour à Lucy, la jeune fille est émue. Mais pourquoi l'appelle-t-il Sophia? Et comment peut-il prétendre qu'ils se sont déjà aimés auparavant? Troublée, Lucy s'enfuit, laissant Daniel au désespoir. Mais un doute jaillit: et s'il avait eu raison? Pour le savoir, elle décide de percer les secrets de son passé. Mais les forces obscures qui avaient séparé les deux amants refont surface...


Mon avis :

A la base, comme vous devez surement le savoir si vous avez passé un peu de temps sur mon site, je suis particulièrement attirée par le genre fantasy. Mais, grâce à JustAdream, j'ai appris à savourer d'autres sortes de livres. Jusqu'à présent, même si j'essayais, ça ne menait à rien.
Je tiens donc d'abord à la remercier pour m'avoir permis d'ouvrir ma passion à d'autres genres. Et maintenant, passons à mon avis.
Un livre ayant pour couverture deux ombres qui ressemblent à des amoureux et des feuilles volantes, ne m'ont pas attiré plus que ça. Si je l'aurais vu en magasin, je pense que je n'aurais même pas pris la peine de lire le résumé. Pourtant, comme j'ai eu l'opportunité de l'avoir en mains après que le courrier soit arrivé chez moi, il est vrai que le petit texte sur la quatrième de couverture a éveillé ma curiosité.
Les premières questions qui défilent à ce moment-là ? Ce sont simplement des questions telles que : L'histoire arrivera-t-elle à me faire accrocher? Peut-on vraiment pouvoir aimer d'autres genre lorsqu'un prédomine ? Est-ce que ça ne va pas être trop ennuyant ?
Enfin bon.. Vous l'aurez donc compris, j'ai hésité à le commencer, mais pas très longtemps puisque je commençais déjà à être en manque de lecture ! Donc je me suis décidée à le commencer et tel a été mon étonnement !
Face à un livre comme ça, je me suis tenue prête à tout et le pire a été que j'ai fais cela pour rien.
L'auteur, Ann Brashares, mène l'histoire tel qu'elle l'entend et a réussi, pour ma part, à me faire rentrer dans l'aventure. Je ne suis pas habituée au nom courant tel que Daniel ou July. J'ai trouvé que c'était trop proche de la réalité pour arriver à m'emmener dans le monde dans lequel j'aime tant aller : Celui de l'imagination.
Il est vrai que ça n'a pas été aussi facile de m'y introduire avec ces débuts. Le lycée, les personnages, le décor, des vrais noms de villes. Mais j'ai trouvé un point positif à ceci : Parfois, lorsqu'on lit un livre de fantasy, on risque souvent de se perdre dans la carte du monde qu'on a en tête. On ne sait plus trop où on est ni où on va. Ici, l'avantage est qu'on puisse à peu près se repérer et il est clair que cela rend la lecture bien plus agréable.
Lucy est donc une jeune fille qui rencontre un garçon nommé Daniel et tombe éperdument amoureuse. De là, on peut se dire qu'on a assez entendu ce genre d'histoires, mais l'auteur fait en sorte que nous ne le voyons pas arriver.
Je m'explique : Tout d'abord, on se trouve en compagnie de Lucy et de sa meilleure amie, en 2004. Jusque là, ça va. On ne s'attend pas à des miracles, mais dès le chapitre suivant, le temps ne suit pas son cours et on assiste donc à un énorme retour en arrière. Et c'est particulièrement pour ça que j'ai adoré ce livre fabuleux. L'auteur ne fait pas que nous raconter une histoire et comment elle se passe, non. Elle va plus loin : Non seulement nous sommes au courant de ce qui se produit au présent, mais en même temps on avance dans le passé. Ann Brashares donne a son livre le pouvoir de nous faire remonté là où tout a commencé, et pas seulement en quelques lignes, mais ceci va nous suivre durant toute la lecture de son roman.
Autre chose que j'ai notamment apprécié durant ma lecture : c'est le fait que les chapitres soient coupés de telle sortes que lorsqu'on suit Daniel, c'est lui-même qui nous parle. Cela donne l'impression qu'il vous parle directement car il n'emploie pas de mots trop compliqué, et parle comme si c'était à un ami qu'il raconté sa vie. Lorsque Lucy devient donc le personnage principal, on change de narration et de temps : on passe donc de la 1ere personne à la 3eme, et le texte est écrit au passé.
Je trouve que cette façon d'arranger les chapitres est plutôt pas mal car elle permet de ne jamais s'ennuyer d'entendre la même personne parler. Parfois, c'est bien que le narrateur soit hors de l'histoire et n'en fasse pas directement parti.
Les points négatifs que j'ai trouvé à ce livre : Pour quelqu'un comme moi, qui n'a pas beaucoup de culture géographique, c'est difficile parfois de comprendre de quoi parle le narrateur lorsqu'il fait allusion à certains endroits. ( Ceci est tout de même un point positif pour la personne qui aura de la culture à ce niveau, car c'est tout de même bien expliqué et on ne se perd pas)
Autre points que je n'ai pas énormément apprécié : il m'est arrivé de ne plus suivre le cours du temps. Ce que je veux dire par là, c'est qu'il y a des moments où j'ai eu l'impression qu’Ann Brashares ait un peu mélangé les temps. Je me suis donc retrouvé à relire quelques lignes pour comprendre pourquoi on est passé de telle à telle date.
Et dernière chose, la fin ne m'a pas déçu mais j'aurais tout de même voulu en savoir plus. Mais ne soyons pas trop gourmand, elle est tout de même bien faite et je trouve ça original !
C'est tout ce que j'ai pu trouvé de plus mauvais.
Il y a encore une chose que je voulais préciser : Dans son livre, elle approfondie l'histoire de rêve et de vie antérieur. J'ai tellement été absorbé par sa belle histoire qu'elle a su écrire qu'il m'est arrivé à me demander s'il y avait du vrai dans ce qu'elle expliquait. Je me le demande encore maintenant, tellement cela m'a fasciné.
Et pour finir, je dirais donc aux personnes qui sont attachés à un seul genre littéraire : N'ayez pas peur d'en essayer d'autre, il suffit de tomber sur le bon. Vous pourriez faire de belles découvertes.

Ma note : 4/5

4 commentaires: