dimanche 24 mars 2013

Les bannis et les proscrits, Le Feu de la Sor'Cière

de James CLEMENS



Par une nuit fatale à Alasea, pays ravagé par une malédiction, trois mages accomplissent un ultime sacrifice dans l'espoir de préserver le bien. Cinq cents ans jour pour jour après cette nuit funeste, une jeune fille hérite d'un pouvoir perdu depuis longtemps. Mais avant qu'elle puisse en saisir les implications, le Seigneur Noir lance ses hordes des ténèbres pour s'emparer de la magie embryonnaire qu'elle détient. Dans sa fuite, Elena est précipitée vers une issue terrible... mais aussi vers la compagnie d'alliés inattendus, avec lesquels elle va tenter de combattre les forces maléfiques et de secourir un empire autrefois glorieux...

Mon avis :

Avant même d'entrer dans l'histoire magique des bannis et des proscrits, deux petits chapitres la précède, ce qui m'a fort plu !
Commençons donc, par le commencement : Le préambule au feu de la Sor'cière. En ouvrant le livre, la première phrase que l'on y lit est : Tout d'abord, sachez que l'auteur est un menteur. Voilà qui est fort intriguant, et cela m'a vraiment donné le sourire de voir comment l'auteur s'y prenait dès la première phrase pour que le lecteur s'accroche au livre. Arrivé à la fin de ce préambule, nous découvrons un parchemin très attrayant pour ma part ! James Clemens nous ajoute à l'histoire en nous donnant le rôle "d'initié", et l'avertissement à la fin est le genre de chose à donner le sourire à n'importe qui.
Passons à la suite : Cette fois-ci, c'est le narrateur de l'histoire qui nous parle. A ce stade de l'histoire, nous ne pouvons en aucun cas savoir de qui il s'agit, donc on n'y tient pas trop compte.
Et enfin ! Le prologue, le début d'une belle histoire qui débute cinq siècles avant que tout ne se bouleverse !
Ce tome est surtout fait pour apprendre à connaître les personnages principaux.
Les chapitres nous font parfois sauté d'un destin à un autre totalement différent et d'un tout autre lieu, ce qui, au début n'est pas facile lorsque nous ne sommes pas habitués, mais ceci se rectifie assez vite.
L'écriture est fluide, les chapitres assez court et mon impression est que l'auteur adore passer d'un lieu à un autre au moment où le suspens nous rend vraiment impatient ! Et cela, que ce soit lorsqu'il passe d'un des compagnons d'Elena ou aux méchants de l'histoire tel que Dismarum.
Chaque personnage a un caractère bien à lui, en passant par l'og're au cœur tendre et triste mais à la force surhumaine , l'elfe qui déteste les nyphai et vise versa. Mogweed, le métamorphe qui ne pense qu'à sa personne ou encore Er'ril qui reste assez fermer pour l'instant.
L'action est tout de même assez présente dans ce premier tome, et James Clemens a eu une belle et bonne idée pour nous donner envie d'acheter la suite de son livre : lorsque l'on arrive à la fin, nous retrouvons le narrateur du tout début. Sans oublier qu'au travers du livre, plusieurs personnages nous ont laissé des questions en tête et l'envie de découvrir le sort de leur destin.
Merci aux éditions d'avoir accepté de sortir ce fabuleux livre, que j'ai littéralement dévoré !

Ma note : 5/5 !

2 commentaires:

  1. Celui -là est dans ma PAL et j'avoue que ton avis me donne envie de l'ouvrir rapidement.
    Bonne soirée :)

    RépondreSupprimer
  2. Tant mieux :P
    En tout cas moi j'ai adoré les 5 tomes et j'aime vraiment beaucoup le style de James Clemens ! On retrouve dans ce premier tome déjà pleins de personnages différents physiquement et aussi différents de caractère !
    Elfes, ogre, métamorphe.. vraiment bien ce livre *o*

    RépondreSupprimer